Glossar

 

Les types de déchets radioactifs

La Nagra prévoit différents types de dépôts pour le stockage des déchets.

  • Dépôt en couches géologiques profondes EC/DHA pour éléments combustibles usés et déchets de haute activité, constitués par les produits de fission vitrifiés issus du retraitement des éléments combustibles.
  • Dépôt en couches géologiques profondes DFMA pour déchets de faible et de moyenne activité.

La répartition des déchets alphatoxiques DAT entre les dépôts en couches géologiques profondes DHA et DFMA n’a pas encore été déterminée avec précision; la décision sera prise quand les résultats des analyses de sûreté pour les sites prévus seront disponibles.

Le stockage en couches géologiques profondes n’est pas nécessaire pour les déchets à courte demi-vie. Ce terme recouvre les déchets contenant des nucléides dont la demi-vie est inférieure à 60 jours, de même que ceux qui atteindront la limite d’exemption dans les 30 ans suivant leur production.

Déchets de haute activité (DHA)

Lors du retraitement d’éléments combustibles usés, l’uranium réutilisable et le plutonium qui sert de produit d’activation sont récupérés pour une nouvelle production d’énergie.

Les produits de fission et d’autres produits d’activation sont séparés et coulés dans du verre avec des additifs. Les masses de verre ainsi solidifiées doivent être gérées comme des déchets de haute activité.

Les éléments combustibles usés qui ne sont pas retraités constituent également des déchets hautement radioactifs. Ils seront entreposés plusieurs dizaines d’années en surface avant d’être transférés dans un dépôt en couches géologiques profondes.

Un conteneur destiné au stockage en profondeur contiendra deux cylindres de verre issus du retraitement. Photo: Nagra

Gestion des éléments combustibles (EC) usés

Dans les centrales nucléaires, les crayons de combustible sont utilisés pour générer l’énergie.

Dans les éléments combustibles (EC), la fission des noyaux atomiques libère de l’énergie, mais produit également des substances hautement radioactives. Après trois à cinq ans d’utilisation dans le réacteur, les éléments combustibles sont «usés» et doivent être renouvelés, car leur teneur en uranium 235 fissile est devenue trop faible. On peut alors procéder soit à leur stockage, soit à leur retraitement. En cas de retraitement, l’uranium et le plutonium encore contenus dans les éléments usés sont récupérés pour une nouvelle production d’énergie.

Les sociétés suisses de centrales nucléaires ont conclu, avec les exploitants étrangers d’usines de retraitement, des contrats pour le retraitement d’environ 1200 tonnes d’éléments combustibles usés, ce qui correspond plus ou moins à la quantité produite dans les cinq centrales nucléaires suisses en une quinzaine d’années. S’il fallait renoncer au retraitement des éléments combustibles usés, il faudrait alors les gérer de manière analogue aux déchets de haute activité.

Jusqu’en 2005, environ 1200 tonnes d’éléments combustibles usés, soit quelque 30% de la quantité totale prévue dans les cinq centrales nucléaires de Suisse, ont été transportées à l’étranger pour retraitement. Les déchets générés lors du retraitement doivent être rapatriés en Suisse. La loi fédérale sur l’énergie nucléaire, entrée en vigueur en février 2005, a introduit un moratoire interdisant jusqu’en 2016 le transport à l’étranger d’autres éléments combustibles usés à des fins de retraitement. Il a été prolongé de quatre ans.

Conteneurs pour le stockage profond d’éléments combustibles usés provenant de réacteurs à eau bouillante (centrales nucléaires de Leibstadt et de Mühleberg). Photo: Nagra

Comparaison: éléments combustibles frais et éléments combustibles usés

Déchets de faible et de moyenne activité

Les centrales nucléaires génèrent également des déchets de faible et de moyenne activité.

Ils sont conditionnés sur place ou au centre de stockage intermédiaire Zwilag, à Würenlingen, en attente de leur transfert vers un dépôt en profondeur. Diverses sortes de déchets faiblement radioactifs sont incinérées dans la torche à plasma du Zwilag, les scories qui en résultent étant ensuite solidifiées.

Les déchets bruts provenant de la médecine, de l’industrie et de la recherche, prêts pour le stockage profond, sont acheminés vers l’Institut Paul Scherrer ou le Zwilag, avant d’être entreposés dans le dépôt intermédiaire fédéral (BZL) à Würenlingen.

Le retraitement d’éléments combustibles usés génère lui aussi des déchets de faible et de moyenne activité, par exemple des composants des éléments combustibles.

CATEGORIES DE DECHETS RADIOACTIFS

L’art. 51 de l’ordonnance sur l’énergie nucléaire distingue, pour le stockage final, les catégories de déchets radioactifs suivantes:

Les déchets de haute activité (DHA)

  • Les éléments combustibles (EC) usés qui ne sont pas réutilisés
  • Les solutions vitrifiées de produits de fission, issues du retraitement d’éléments combustibles usés

Les déchets alphatoxiques (DAT), soit les déchets dont la teneur en émetteurs alpha dépasse la valeur de 20 000 becquerels par gramme de déchet conditionné

Les déchets de faible et de moyenne activité (DFMA)

Nous utilisons des cookies pour améliorer nos services. En poursuivant la navigation, vous y consentez. Cliquez ici pour en savoir davantage sur les aspects juridiques et la protection des données. En savoir plus sur la protection juridique et la protection des données ici
Accepter