Glossar

 

e-Newsletter

Les actualités sur la gestion des déchets radioactifs

Retour

03.12.2020

e-Newsletter 3 – Décembre 2020

Découvrez dans notre premier article les enseignements que les géologues ont tiré des forages en profondeur dans les trois domaines d’implantation potentiels, Jura-est, Nord des Lägern et Zurich nord-est. Dans le deuxième article, nous vous proposons de faire la connaissance du géologue de la Nagra Lukas Oesch, de le suivre au travail et dans ses loisirs. Et où en est notre voisin du nord, l’Allemagne, dans sa recherche d’un site pour un dépôt en profondeur ? Rendez-vous dans notre troisième article pour en savoir davantage sur ce point. Enfin, la Nagra a désormais un profil sur Facebook. Nous nous réjouissons de vous retrouver sur la plateforme pour dialoguer avec nous. À très bientôt


Bilan intermédiaire sur les forages en profondeur de la Nagra

Les forages en profondeur ont commencé il y a un peu plus d’un an et demi. Il est temps de faire un premier bilan. Qu’est-ce que les géologues ont découvert grâce à ces forages ? Quelles régions se prêtent pour l’aménagement d’un dépôt en profondeur ?

vidéo seulement en allemand

Quand il s’agit d’évacuer les déchets radioactifs, les considérations temporelles sont très différentes, le temps sous terre s’écoule beaucoup plus lentement : 1000 ans ne sont qu’une courte période en termes géologiques. Et la recherche d’un site approprié pour un dépôt profond est aussi un projet de longue haleine. Voilà près d’un demi-siècle que des investigations sont en cours pour évacuer les déchets radioactifs de manière sûre. Le dépôt en couches géologiques profondes est un projet du centenaire pour la Suisse. Aujourd’hui, la Nagra se trouve sur la dernière ligne droite dans sa recherche d’un site d’implantation.

Depuis 2019, la Nagra étudie le sous-sol géologique dans les régions Jura-est, Nord des Lägern et Zurich nord-est, à l’aide de forages en profondeur. Ces forages sont les dernières pièces du puzzle. Ils complètent l’image du sous-sol dans les trois régions retenues. La Nagra dispose maintenant des premiers résultats tirés de ces forages : « Ils confirment qu’il est possible de construire un dépôt profond sûr dans ces trois régions », explique Tim Vietor, chef de la division Sûreté et Géologie au sein de la Direction de la Nagra. Les formations rocheuses offrent suffisamment de place dans les trois régions pour la construction d’un dépôt combiné, c’est-à-dire qui peut accueillir tous les types de déchets (de faible, moyenne et haute activité).

En effet, le sous-sol présente les caractéristiques requises dans les trois domaines : la couche d’Argile à Opalinus y a une épaisseur de plus de cent mètres, elle est très dense et sa situation est stable. L’Argile à Opalinus est la roche argileuse dans laquelle le dépôt en profondeur doit un jour être construit. Elle constitue la principale barrière de sûreté, assurant le confinement à long terme des déchets radioactifs.

Similitudes pour la roche d’accueil – Différences pour les roches encaissantes

Il y a toutefois des différences entre les trois régions. Ainsi, la couche d’Argile à Opalinus ne se situe pas à la même profondeur partout. Les formations rocheuses se trouvant au-dessus et en dessous de l’Argile à Opalinus ne sont pas non plus les mêmes. Ces roches dites encaissantes peuvent contribuer à améliorer le confinement des déchets.

Dans la région Jura-est, deux forages sont en cours dans la commune de Bözberg. Le premier sera achevé prochainement, tandis que le second se poursuivra jusqu’à la fin de l’année. Ces deux forages devraient permettre de compléter l’image du sous-sol dans ce domaine, en vue de la sélection du site d’implantation. « Ce que nous avons trouvé jusqu’ici confirme les connaissances que nous avions de la région. L’Argile à Opalinus a une épaisseur de 120 mètres dans le domaine Jura-est et elle est très dense. Actuellement, nous partons du principe que nous n’aurons pas besoin de faire d’autres forages dans cette région », relève Tim Vietor.

Dans le domaine Zurich nord-est, les forages à Trüllikon, Marthalen et précédemment à Benken ont également complété l’image du sous-sol. Il se peut que la Nagra doive procéder à un forage supplémentaire dans cette région afin de clarifier certains détails.

Nord des Lägern : mieux approprié qu’on ne l’avait pensé

La Nagra est satisfaite des résultats du premier forage en profondeur dans le Nord des Lägern : l’Argile à Opalinus y est très dense également. Au-dessus de la roche d’accueil, elle a transpercé un récif de corail pétrifié, dense lui aussi.

L’Argile à Opalinus se situe toutefois plus en profondeur à Bülach que dans les autres domaines, soit à environ 900 mètres sous la surface. Un autre résultat positif a été obtenu à Bülach : « Nous étions partis de l’idée que la construction du dépôt, avec ses nombreuses galeries, pourrait être plus difficile à cette profondeur. Les examens ont cependant montré que les travaux sont aussi possibles à cette profondeur, et donc dans ce domaine », souligne Tim Vietor. L’image du Nord des Lägern reste encore incomplète. Deux autres forages seront effectués dans la commune de Stadel l’année prochaine.

L’objectif est en vue en ce qui concerne la sélection d’un site. La Nagra annoncera vraisemblablement en 2022 pour lequel des domaines elle soumettra une demande dite d’autorisation générale pour un dépôt profond, demande à déposer auprès de la Confédération, qui dirige la procédure de sélection. Mais le premier coup de pioche n’est pas pour demain. Le dépôt en profondeur doit entrer en service en 2050 et la totalité des déchets devraient y avoir été évacués d’ici à 2075. Un projet à proprement parler centenaire.


Assumer les responsabilités pour les déchets radioactifs et pour la nature

Qui sont les personnes qui travaillent pour la Nagra ? Nous avons accompagné un collaborateur de la Nagra, Lukas Oesch, tout au long d’une journée, à son travail et dans ses loisirs. Découvrez sa journée en images :


L’Allemagne à la recherche d’un endroit sûr pour évacuer ses déchets nucléaires

En partant d’une carte nationale vierge, les géologues recherchent des régions appropriées dans toute l’Allemagne. Dans quelle roche aménager le dépôt ? Sel, granit, argile ? Une question qui amène aussi les reporters à se rendre en Suisse, plus précisément aux laboratoires souterrains du Mont Terri et du Grimsel, et à la place de forage à Bözberg.

vidéo seulement en allemand


Dialoguer avec la Nagra sur Facebook

Nous avons désormais un profil sur Facebook et nous réjouissons de dialoguer avec vous. Nous allons publier régulièrement des informations sur notre travail et sur ce qui nous occupe au moment présent. Accompagnez-nous sur le chemin de la sélection d’un site d’implantation pour le dépôt en profondeur. Dialoguez avec nous, posez-nous des questions. Nous serons heureux d’y répondre.

 

Retour

Archiv

Nous utilisons des cookies pour améliorer nos services. En poursuivant la navigation, vous y consentez. Cliquez ici pour en savoir davantage sur les aspects juridiques et la protection des données. En savoir plus sur la protection juridique et la protection des données ici
Accepter