Glossar

 

Communiqués de presse

Retour

09.04.2013

Fermeture sûre d’un dépôt profond

La Commission européenne Euratom a démarré un projet destiné à développer et tester différents systèmes de scellement et de fermeture des dépôts géologiques profonds.

Ce projet implique 14 partenaires de huit nations différentes, dont la Nagra (Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs).

14 sociétés et instituts de gestion des déchets radioactifs de huit pays européens participent au projet de recherche DOPAS (Full-Scale Demonstration Of Plugs And Seals), destiné au développement de systèmes de scellement et de fermeture de dépôts géologiques profonds. Ce projet comprend des essais à grande échelle, des essais en laboratoire et des analyses de sûreté. Les coûts pour les quatre prochaines années s'élèvent à 15,7 millions d'€ (environ 19 millions de francs suisses), dont l'UE paye 8,7 millions d'€. L'organisation et la coordination des travaux du projet, répartis sur toute l'Europe, sont assurées par la société finlandaise de gestion des déchets Posiva Oy.

Dans le cadre du projet de recherche DOPAS, cinq essais de scellement à grande échelle seront effectués pour différents types de roche, à savoir le granite (en Finlande, Suède et République tchèque), l'argilite (en France, avec participation de la Suisse) et le sel gemme (en Allemagne). Combinés avec les résultats et les expériences de programmes de recherche internationaux, les résultats de ces essais permettront de développer des systèmes optimaux de scellement et de fermeture pour tous les types de roche.

L'essai de scellement en roche argileuse auquel collabore la Nagra se déroulera dans les environs du laboratoire souterrain de Meuse / Haute Marne, dans une halle de montage, sous la direction de l'Andra, la société française de gestion des déchets nucléaires. Comme la roche argileuse est en Suisse la roche d'accueil préférée pour un dépôt en couches géologiques profondes, la Nagra apportera au projet son expérience multiple acquise dans les laboratoires souterrains du Grimsel et du Mont Terri. « Cette expérimentation est particulièrement intéressante parce qu'elle teste des systèmes de scellement et de fermeture dans des conditions comparables à celles d'un futur dépôt profond » explique Tim Vietor, directeur de la division Investigations de terrain à la Nagra. Utiliser des synergies, apprendre les uns des autres et contribuer en commun à une solution sûre à long terme, voilà le lot quotidien de la recherche dans le domaine de la gestion des déchets radioactifs!

 

Contact - Directrice du Service de presse  
Jutta Lang 076 341 37 00
Retour
Nous utilisons des cookies pour améliorer nos services. En poursuivant la navigation, vous y consentez. Cliquez ici pour en savoir davantage sur les aspects juridiques et la protection des données. En savoir plus sur la protection juridique et la protection des données ici
Accepter