Glossar

 

Communiqués de presse

Retour

26.05.2015

Essai relatif au stockage des déchets radioactifs – Un conteneur d’essai récupéré au bout de 18 ans

Au laboratoire souterrain de la Nagra au Grimsel, les scientifiques ressortent un conteneur enfoui dans une galerie pendant 18 ans.

Le plus long essai de démonstration à l'échelle 1:1 mené à ce jour dans la recherche sur les dépôts en profondeur tire donc à sa fin. Tels des archéologues, les scientifiques enlèvent couche après couche le scellage utilisé pour l'essai et prélèvent des échantillons selon un schéma clairement défini. Les travaux se poursuivront jusqu'à fin juillet.

L'essai FEBEX «Full-Scale Engineered Barriers Experiment» (essai grandeur nature des barrières techniques) a commencé en 1997 au laboratoire souterrain du Grimsel sous la direction de l'organisation espagnole d'évacuation des déchets, ENRESA. Il s'agit d'un essai de démonstration à l'échelle 1:1 d'une galerie de stockage pour déchets de haute activité. Étant donné qu'il est interdit de travailler avec des déchets radioactifs dans ce laboratoire, l'émission de chaleur des déchets de haute activé est simulée par des corps de chauffe. 18 ans plus tard, cet essai est aujourd'hui en phase de démantèlement. «FEBEX est le premier essai de ce type à avoir été réalisé sur une période aussi longue», a expliqué le responsable de projet Florian Kober, qui dirige les travaux d'excavation. Le but de cet essai était de connaître l'effet que la chaleur dégagée par les déchets aurait sur le matériau de comblement, la bentonite, et sur les roches environnantes. «Qui plus est, tout essai à l'échelle 1:1 nous fournit toujours des informations supplémentaires sur le processus de stockage», ajoute Florian Kober.

Les scientifiques ont obtenu une première série de résultats en 2002, lorsque le premier des deux conteneurs a été retiré du confinement. «On avait pu constater alors que 70 % environ des quelque 500 instruments de mesure intégrés fonctionnaient encore», déclare le responsable du projet. Et de poursuivre qu'«un tel résultat n'est pas évident, car les conditions régnant dans une galerie sont rudes, avec notamment des températures atteignant 80 à 100 °C, des pressions élevées et une forte humidité». La décision fut alors prise de se limiter à un démantèlement partiel. «Nous pouvons ainsi comparer les résultats au bout de 13 années supplémentaires avec ceux de 2002», ajoute Florian Kober.

Le laboratoire souterrain au Grimsel sert à la recherche internationale sur l'évacuation des déchets radioactifs. 21 organisations de 12 pays (dont l'UE) participent aux différents projets de recherche. Le démantèlement de l'essai FEBEX, auquel sont associées 10 organisations partenaires, suscite un intérêt particulier. Certains partenaires, notamment la Suède et la Finlande, aménageront leurs dépôts en profondeur dans du granite. La Nagra, elle, met l'accent sur les Argiles à Opalinus comme roche d'accueil. Néanmoins, les résultats de l'essai FEBEX sont importants aussi pour le programme de recherche suisse. «Nous en obtenons de précieuses informations sur le matériau de comblement qu'est la bentonite», explique Florian Kober. Ces données sont utilisées pour vérifier les résultats calculés par les modèles informatiques. «Nous avons recours à ces modèles pour faire des prévisions aussi précises que possible pour les nouveaux essais (dans les Argiles à Opalinus également), et en fin de compte pour le futur dépôt en couches géologiques profondes.»

Personne de contact

Responsable du service de presse
Jutta Lang
076 341 37 00 jutta.lang@nagra.ch

 

L’essai FEBEX. Source: Nagra


En vertu de la loi suisse sur l’énergie nucléaire, les producteurs de déchets radioactifs sont responsables de la gestion sûre et durable de ces derniers. C’est pourquoi les exploitants des centrales nucléaires et la Confédération ont fondé en 1972 la Nagra (Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs) dont le siège est à Wettingen (AG). La Nagra est le centre de compétences techniques de Suisse pour le stockage des déchets radioactifs dans des dépôts en couches géologiques profondes.

100 collaboratrices et collaborateurs s’engagent quotidiennement en faveur de cette tâche d’envergure, conscients de leurs responsa¬bilités envers la protection durable des hommes et de l’environnement. Grâce à de vastes programmes de recherche réalisés dans deux laboratoires souterrains de Suisse et à une coopération internationale intense, ils disposent des compétences scientifiques et techniques nécessaires.

Retour
Nous utilisons des cookies pour améliorer nos services. En poursuivant la navigation, vous y consentez. Cliquez ici pour en savoir davantage sur les aspects juridiques et la protection des données. En savoir plus sur la protection juridique et la protection des données ici
Accepter