Glossar

 

Communiqués de presse

Retour

20.06.2016

Assemblée générale de la Nagra à Berne

Une procédure de sélection des sites exemplaire et rigoureuse

«La voie que la Suisse a choisie pour la gestion à long terme des déchets radioactifs est aussi exemplaire que rigoureuse pour toutes les parties concernées». C’est en ces termes que Corina Eichenberger a résumé l’exercice 2015 lors de l’assemblée générale de la société coopérative. La présidente du conseil d’administration de la Nagra a relevé l’implication de la population, des autorités et de diverses organisations, de même que l’efficacité de la procédure suivie, tout à la fois transparente, systématique et progressive. Au regard des pratiques internationales, on accorde ici une grande importance à la participation, a-t-elle souligné.

Au cours de l’assemblée générale de la Nagra (Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs) qui s’est tenue aujourd’hui, Corina Eichenberger a passé en revue l’année écoulée. Parmi les six domaines d’implantation approuvés par le Conseil fédéral à l’issue de l’étape 1 du plan sectoriel «Dépôts en couches géologiques profondes», la Nagra a proposé en janvier de ne retenir que les domaines «Jura-est» et «Zurich nord-est» pour la suite de la procédure. «C’était une décision courageuse mais juste, fidèle à la primauté accordée à la sûreté», a déclaré avec confiance Madame Eichenberger. Selon le plan sectoriel en effet, seuls peuvent être écartés les domaines d’implantation qui présentent des désavantages évidents par rapport aux autres. «Si un domaine présente des désavantages au niveau de la sûreté, il serait absurde d’en poursuivre l’étude».

En septembre 2015, l’IFSN (Inspection fédérale de la sécurité nucléaire) a fait savoir que la Nagra devrait lui fournir un complément de documentation. Les requêtes supplémentaires concernent l’optimisation de la profondeur du dépôt sous l’angle de la sûreté. Cet aspect joue notamment un rôle dans la décision de poursuivre, au cours de l’étape 3, les études dans un autre domaine d’implantation, à savoir le «Nord des Lägern». «Nous ne savons pas encore ce que vont décider les autorités», indique Thomas Ernst, CEO de la Nagra. La documentation complémentaire sera présentée et publiée en juillet 2016, le résultat de l’examen par l’IFSN est attendu pour le printemps 2017 et la décision du Conseil fédéral pour fin 2018.

En perspective de l’étape 3 du plan sectoriel «Dépôts en couches géologiques profondes», des mesures sismiques 3D ont été réalisées au cours de l’hiver 2015/16 dans les domaines d’implantation Jura-est et Zurich nord-est. Pour parer à toutes les éventualités et éviter de possibles retards, la Nagra procédera dès l’automne 2016 à une campagne de mesures sismiques 3D dans le nord des Lägern.

D’autres événements ont marqué l’exercice 2015, notamment le démontage, au mois de mai, de l’expérience FEBEX («Full-Scale Engineered Barriers Experiment») au Laboratoire souterrain du Grimsel. Cette expérience aura duré 18 ans. C’est la seule et aussi la plus longue expérience réalisée à ce jour dans la recherche en matière de stockage profond, dans une galerie de stockage à taille réelle pour déchets de haute activité. Des analyses approfondies des échantillons prélevés lors du démontage sont en cours. En octobre, la Nagra a présenté pour la première fois à la foire d’automne de Schaffhouse sa nouvelle exposition «Voyage dans le temps vers un dépôt en profondeur». Une partie de l’exposition consiste en un voyage virtuel vers un futur dépôt profond, effectué grâce à un dispositif de type Oculus, la toute nouvelle technologie de réalité augmentée. En décembre enfin, la nouvelle organisation de la Nagra pour l’étape 3 a été dévoilée. «Cette nouvelle structure nous permet de nous recentrer sur les tâches qui nous attendent pour la sélection des sites», conclut Monsieur Ernst.

L’assemblée générale a approuvé par ailleurs les comptes de 2015 qui présentent un chiffre d’affaires de 62,2 millions de francs. Après déduction des revenus de prestations à des tiers et de diverses contributions de recherche, 56,7 millions de francs restent à la charge des coopérateurs.

Personnes à contacter:
Corina Eichenberger 079 330 40 49
Thomas Ernst 079 666 49 74


En vertu de la loi suisse sur l’énergie nucléaire, les producteurs de déchets radioactifs sont responsables de la gestion sûre et durable de ces derniers. C’est pourquoi les exploitants des centrales nucléaires et la Confédération ont fondé en 1972 la Nagra (Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs) dont le siège est à Wettingen (AG). La Nagra est le centre de compétences techniques de Suisse pour le stockage des déchets radioactifs dans des dépôts en couches géologiques profondes.

110 collaboratrices et collaborateurs s’engagent quotidiennement en faveur de cette tâche d’envergure, conscients de leurs responsa¬bilités envers la protection durable des hommes et de l’environnement. Grâce à de vastes programmes de recherche réalisés dans deux laboratoires souterrains de Suisse et à une coopération internationale intense, ils disposent des compétences scientifiques et techniques nécessaires.

Retour
Nous utilisons des cookies pour améliorer nos services. En poursuivant la navigation, vous y consentez. Cliquez ici pour en savoir davantage sur les aspects juridiques et la protection des données. En savoir plus sur la protection juridique et la protection des données ici
Accepter