Glossar

 

Actualité

Retour

17.08.2020

Localisation de l'installation de conditionnement pour déchets de haute activité

La Nagra a comparé différentes variantes d’implantation pour une installation de conditionnement (ou BEVA). Le rapport qui vient d’être publié doit servir de base de discussion avec les régions.

Du point de vue de la Nagra, l'option la plus judicieuse consiste à implanter la BEVA à proximité du dépôt profond ou du site de stockage intermédiaire de Würenlingen.

En Suisse, les déchets de haute activité, conditionnés dans des conteneurs de transport et de stockage, sont actuellement stockés dans des dépôts intermédiaires – pour la majeure partie au ZWILAG à Würenlingen et, dans une moindre mesure, au ZWIBEZ, sur le site de la centrale nucléaire de Beznau. Avant d'être transférés dans un dépôt géologique profond, ils devront être reconditionnés dans des conteneurs de stockage final, plus petits. Cette opération s'effectuera dans une installation de conditionnement, appelée « BEVA » en abrégé. La localisation de cette installation est actuellement en cours de discussion.

Dans le concept de référence, la BEVA est intégrée à l'infrastructure de surface du dépôt géologique profond. Cependant, lors des discussions avec les régions d'implantation, la question d'une installation de conditionnement « extérieure », c'est-à-dire située en dehors du site du dépôt profond, a été soulevée. A l'issue de la deuxième étape de la procédure de sélection des sites de stockage, le Conseil fédéral a décidé que les producteurs de déchets radioactifs pouvaient également examiner, en collaboration avec les conférences régionales et le canton d'implantation concerné, la construction d'installations de conditionnement en dehors de la région d'implantation. La Nagra a donc rédigé un rapport intitulé "Installation de conditionnement pour déchets de haute activité : Avantages et inconvénients des différentes variantes d'implantation", qui détaille le pour et le contre des alternatives à disposition. Ce rapport doit servir de base de discussion pour la collaboration suprarégionale (concept OFEN, en allemand) avec les régions d'implantation et les cantons.

L'implantation de la BEVA sur le site même du dépôt géologique a ainsi été comparée avec d'autres variantes envisageables, soit à proximité du ZWILAG, du ZWIBEZ, des centrales nucléaires de Gösgen et Leibstadt et enfin sur un "site vierge". Toute une série de facteurs a été évaluée – nombre de transports, espace nécessaire, utilisation des infrastructures existantes, savoir-faire à disposition, etc.

Du point de vue de la Nagra, la solution la plus judicieuse consiste à implanter la BEVA sur le site du dépôt profond et, sinon, à proximité du site de stockage intermédiaire de Würenlingen, car c'est là que les synergies seront les plus importantes. Par exemple, le ZWILAG exploite déjà une cellule de transbordement pour les déchets de haute activité. Cette solution permet en outre d'éviter des transports superflus vers de nouveaux sites.

A l'étranger, le reconditionnement les déchets de haute activité dans des conteneurs de stockage final est également prévu soit sur un site de stockage intermédiaire – c'est le cas en Suède –, soit en connexion avec un dépôt géologique profond – comme en Finlande et en France


Questions ? Réponses !

Jusqu’à maintenant, on partait du principe que la BEVA serait construite sur le site du dépôt profond. Pourquoi la Nagra a-t-elle examiné des alternatives ?

Implanter l'installation de conditionnement sur un autre site que celui du dépôt profond est une suggestion émise dans le cadre de la procédure participative. Suite à la décision du Conseil fédéral concernant la deuxième étape du plan sectoriel, il est maintenant possible de prendre en considération des sites situés en dehors des régions d’implantation.

Pourquoi les éléments combustibles ne sont-ils pas directement placés dans des conteneurs de stockage sur les sites des centrales nucléaires? Ainsi, on n’aurait pas besoin de construire une installation de conditionnement à l’extérieur des centrales.

Cela ne serait pas judicieux, pour plusieurs raisons :

  • Tout d'abord, les conteneurs de stockage final devraient être eux-mêmes placés dans des surconteneurs dits "shuttle overpack" pour le stockage intermédiaire. Il n'y aurait pas assez de place à Zwilag pour ces surconteneurs.
  • Deuxièmement, il ne serait pas logique de prendre aujourd’hui une décision définitive concernant le conteneur de stockage, car le dépôt profond ne sera pas en service avant 2060. La Nagra va donc continuer d’optimiser la conception du conteneur, de manière à ce qu’il soit à la pointe de la technologie en 2060.
  • Et troisièmement, un tel scénario supposerait que l’on construise une installation de conditionnement dans chacune des centrales nucléaires.

Le rapport montre que, par rapport à une BEVA construite sur le site du dépôt profond, une installation implantée sur un autre site générerait beaucoup plus de transports nucléaires. Que signifieraient ces transports pour la sécurité ?

En Suisse, les déchets radioactifs sont régulièrement transportés des centrales nucléaires vers le ZWILAG depuis de nombreuses années. Le savoir-faire existe et la sécurité est assurée en tout temps. Du point de vue de la Nagra, aucune des solutions envisagées ne pose un problème de sécurité. D'une manière ou d'une autre, les règles strictes du transport international devront être respectées.

Qu'arrivera-t-il au Zwilag une fois que tous les déchets qui y sont stockés auront été reconditionnés et se trouveront dans le dépôt ?

Le Zwilag pourra être complètement démantelé.


Foto: ZWILAG AG

Retour
Nous utilisons des cookies pour améliorer nos services. En poursuivant la navigation, vous y consentez. Cliquez ici pour en savoir davantage sur les aspects juridiques et la protection des données. En savoir plus sur la protection juridique et la protection des données ici
Accepter