Glossar

 

Communiqués de presse

Retour

09.05.2019

Infrastructure de surface pour les dépôts en profondeur

La Nagra formule des propositions à titre de base de collaboration avec les régions

Où quels bâtiments et quels ouvrages accès seront-ils construits pour un dépôt en couches géologiques profondes? La Nagra répond à ces questions d’entente avec les domaines d’implantation potentielles. Elle vient de présenter des propositions à cet effet, lesquelles doivent servir de base de discussion pour la poursuite de la collaboration avec les régions.

En Suisse, la loi sur l’énergie nucléaire stipule que les déchets radioactifs doivent être évacués dans un dépôt en couches géologiques profondes. Or, pour la construction et l’exploitation d’un tel dépôt, des installations sont nécessaires en surface également. La Nagra détermine, conjointement avec les régions d’implantation potentielles, où seront situés quels éléments de cette infrastructure. L’emplacement approximatif des installations requises avait été fixé au cours de la deuxième des trois étapes de la procédure de plan sectoriel, placée sous la responsabilité de la Confédération. C’est à partir de ces installations que les déchets radioactifs seront transportés par l’accès principal vers le dépôt profond.

Au cours de l‘actuelle troisième étape, il s’agit de préciser, en collaboration avec les régions d’implantation, ces infrastructures de surface. Celles-ci englobent, outre l’installation de surface, les puits d’exploitation et d’aération. La Nagra a élaboré deux à quatre propositions pour chacun des trois domaines potentiels. Ces ébauches montrent où les différents éléments de l’infrastructure pourraient être placés. Elles ressortent des travaux réalisés jusqu’ici en coopération avec les régions. Par ailleurs, des emplacements situés en dehors des régions d’implantation sont à l’étude pour la construction d’une installation d’emballage des assemblages combustibles usés. Cette recherche se fait sur la base de la décision du Conseil fédéral relative à l’étape 2 du plan sectoriel.

« Nos propositions constituent une base pour la collaboration avec les régions et les cantons », explique Markus Fritschi, chef de division Collaboration Plan sectoriel & Relations publiques à la Nagra. Et de préciser que les régions pourraient à présent entamer un débat pour voir laquelle des options proposées est la plus appropriée de leur point de vue, voire élaborer d’autres solutions. Les prises de position des régions sont attendues d’ici à 2021. Elles serviront de base pour une concrétisation plus poussée des projets par la Nagra. Cette dernière communiquera vraisemblablement d’ici à 2022 lequel des domaines d’implantation à l’étude se prête le mieux selon elle à l’aménagement d’un dépôt en couches géologiques profondes. D’ici à 2024, la Nagra entend, en coopération avec la région concernée, procéder à cette concrétisation, puis élaborer et déposer la demande d’autorisation générale.

Les propositions peuvent être consultées sur le site Web de la Nagra, à l’adresse www.nagra.ch/ofi. Pour plus de renseignements: Patrick Studer, responsable du service de presse Nagra, 076 579 36 50, patrick.studer@nagra.ch

Pour de plus amples informations (en allemand) : 
Site Web de la Nagra : lien
Brochure de la Nagra sur l’infrastructure de surface : lien
Rapport de travail de la Nagra NAB 19-08 partie 1 : lien
Rapport de travail de la Nagra NAB 19-08 partie 2 : lien 
Fiche d’information Jura-est : lien
Fiche d’information Nord des Lägern : lien
Fiche d’information Zurich nord-est : lien
Fiche d’information installation d’emballage: lien


En vertu de la loi suisse sur l’énergie nucléaire, les producteurs de déchets radioactifs sont responsables de l’évacuation sûre de ces derniers. C’est pourquoi les exploitants de centrales nucléaires et la Confédération ont fondé en 1972 la Nagra (société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs) dont le siège est à Wettingen (AG). La Nagra est le centre de compétences techniques de Suisse pour l’évacuation des déchets radioactifs dans des dépôts en couches géologiques profondes.

120 collaboratrices et collaborateurs travaillent quotidiennement à cette tâche importante, par sens des responsabilités envers la protection durable des hommes et de l’environnement. De vastes programmes de recherche réalisés dans deux laboratoires souterrains de Suisse et une coopération internationale intense garantissent les compétences.

Retour