Glossar

 

Géologie de la Suisse

Le sous-sol de la Suisse est très diversifié. Sur une surface assez petite, on trouve toute une palette de roches et de paysages différents.

Au cours de son évolution géologique, la région qui deviendra la Suisse a été recouverte par la mer à maintes reprises, c’est pourquoi on y trouve des calcaires, dans le Jura et le Domaine helvétique.

Durant la formation des Alpes, les matériaux rocheux ont été érodées par l’eau et le vent, et déposés sur le Plateau sous forme de molasse.

On peut subdiviser la Suisse en quatre parties, du nord au sud.

 

Jura tabulaire et plissé
Bassin molassique – Plateau suisse
Domaine helvétique – Alpes du Nord
Domaine cristallin – Alpes centrales et méridionales

Jura tabulaire et plissé

On trouve le Jura tabulaire et le Jura plissé au nord et au nord-ouest de la Suisse. Il est constitué essentiellement de calcaires, de marnes et argilites et d’évaporites (anhydrite et gypse).

La pression des Alpes en formation s’est exercée dans le nord de la Suisse il y a 15 à 10 millions d’années. Cette pression a provoqué le plissement du Jura.

Le Creux du Van (NE) fournit un exemple des épais dépôts de calcaire de l’époque du Jurassique, il y a environ 160 millions d’années. Le plissement et l’érosion ont engendré ce cirque impressionnant. Photo: Nagra

Bassin molassique – Plateau suisse

Le bassin molassique s’étend du lac de Constance au Léman. Au cours des 30 derniers millions d’années, de grandes quantités de matériaux érodés se sont accumulées au nord de la chaîne alpine en formation. Le sous-sol du Plateau est constitué de grès, siltites et marnes, ainsi que de conglomérats.

On différencie la molasse marine et la molasse d’eau douce selon que les sédiments se sont déposés en milieu marin ou terrestre (lacs ou fonds de vallées).

Ces dépôts sont souvent recouverts de roches meubles des époques glaciaires ; il s’agit de roches broyées et transportées par les glaciers.

Paysage du Weinland zurichois, avec vue sur le Bassin molassique et les Alpes, tout au fond. Photo: Nagra

Nappes helvétiques – Alpes du Nord

Le Domaine helvétique s’étend dans la partie septentrionale des Alpes, du lac de Thoune à la vallée du Rhin. Il est constitué de sédiments calcaires et marneux déposés en mer peu profonde il y a 250 à 65 millions d’années.

Au cours d’une phase tardive de la formation des Alpes, la poussée du sud a décollé les sédiments helvétiques du socle cristallin de la plaque continentale africaine et les a déplacés jusqu’à 50 kilomètres vers le nord, par chevauchement, où ils forment aujourd’hui d’épais empilements de Nappes. 

La chaîne des Churfirsten fournit un exemple marquant de l’empilement des Nappes helvétiques. Photo: Nagra

Domaine cristallin – Alpes centrales et méridionales

Dans la moitié sud de la Suisse, les roches cristallines forment le sous-sol visible. La pression exercée durant la formation des Alpes a fortement déformé les roches dans la région de l’Arc alpin.

Du point de vue géologique, c’est dans les Alpes que se rencontrent l’Europe et l’Afrique. Depuis environ 130 millions d’années, l’Afrique se déplace vers le nord et exerce une poussée sur le continent eurasiatique. Une pression importante a déformé et plissé les roches. Elle provoque encore aujourd’hui un soulèvement des Alpes de 1 à 2 mm par an. Ce soulèvement est partiellement compensé par l’érosion. 

Sidelhorn

Paysage granitique en Suisse centrale. Les mamelons au centre de l’image ont été polis par les glaciers, tandis que les sommets de l’arrière-plan ont conservé leurs arêtes. Photo: Nagra

Plus d'information