Glossar

 

Forages

Les forages permettent de visualiser le sous-sol géologique et sa structure.

Il existe deux techniques de forage courantes : 

Le forage au trépan ou technique de forage destructif. La roche est broyée au fond du puits de forage. Les débris de forages sont remontés à la surface par pompage d’un fluide dans les tiges de forage. Ce fluide de forage circule en circuit fermé.

La technique de forage carotté est d’un coût plus élevé. Des couronnes creuses ne broient la roche que sur le pourtour du trou de forage. Une carotte de forage (cylindre de roche) se forme alors au milieu de la couronne, est détachée et remontée en surface où elle est analysée en détail. 

On procède en complément à différentes mesures de forage, les Logs, ainsi qu’à d’autres essais hydrogéologiques et géomécaniques. 

Conformément à la loi sur l’énergie nucléaire, les forages de reconnaissance de la Nagra nécessitent une autorisation du DETEC (Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication). La Nagra présentera les demandes correspondantes vraisemblablement début 2016. Les autorités fédérales les examineront ensuite en collaboration avec les cantons et les communes concernés. La décision du Conseil fédéral sur l’étape 2 est attendue vraisemblablement pour 2017. Les premiers chantiers de forage ne seront installés qu’après cette date.

Jusqu’à présent, la Nagra a creusé huit forages d’une profondeur de 1000 à 2500 mètres, dans le cadre de ses recherches pour la démonstration de la faisabilité du stockage géologique, à savoir :

Böttstein 1501 mètres (1982 à 1983)
Weiach 2482 mètres (1983)
Riniken 1801 mètres (1983 à 1984)
Schafisheim 2006 mètres (1983 à 1984)
Kaisten 1306 mètres (1984)
Leuggern 1689 mètres (1984 à 1985)
Siblingen 1522 mètres (1988 à 1989)
Benken 1007 mètres (1998 à 1999)

DOMAINES D’IMPLANTATION ET DONNEES GEOLOGIQUES

On dispose d'un important réseau de mesures sismiques ainsi que d'un grand nombre de forages