Glossar

 

Le dépôt DHA

Le dépôt profond pour déchets de haute activité est prévu pour le stockage des éléments combustibles (EC) usés des centrales nucléaires suisses et pour les solutions vitrifiées des produits de fission issus du retraitement des éléments combustibles (DHA).

En plus des galeries de stockage pour EC et DHA, d’autres galeries sont prévues pour stocker les déchets de moyenne activité à vie longue (DMAL). 

L’accès à la zone de stockage, à une profondeur maximale de 700 mètres pour les déchets de haute activité, est assuré par une rampe ou un puits vertical.

Le dépôt pilote permettra de contrôler, durant la phase d'observation, le comportement des barrières techniques de sûreté dans le dépôt principal, mêmes après le scellement des galeries de stockage.

Image: Infel AG, Claudio Köppel

  1. Dépôt principal EC/DHA
  2. Dépôt DMAL
  3. Dépôt pilote
  4. Zone de test
  5. Puits d'accès
  6. Cheminée de ventillation et puits de construction

L’infrastructure de surface d’un dépôt profond pour déchets de haute activité se compose d’installations de surface avec accès routier et, si possible, raccordement au réseau ferroviaire, ainsi que de galeries ou de puits, dont les emplacements pourront être déterminés ultérieurement.

Les installations de surface serviront d’entrée au dépôt profond. Les déchets y seront livrés, puis préparés en vue du stockage. Elles comprendront un bâtiment administratif, un centre d’accueil, différents bâtiments d’exploitation et une unité de conditionnement. Dans cette dernière, les éléments combustibles usés et les déchets radioactifs vitrifiés seront extraits des conteneurs de transport et d’entreposage et transférés dans des conteneurs de stockage. 

Les bâtiments satisferont à des exigences très élevées en matière de sécurité et seront conçus pour résister à de puissants séismes ou à l’impact d’un avion. Ces installations de surface comprendront en outre un bâtiment d’accès au dépôt profond, d’où les déchets seront transportés vers les galeries de stockage souterraines.

Il faut prévoir une surface de 8 hectares environ pour les installations de surface, d’une longueur d’environ 150 mètres (dimension indicative). L’emplacement et la disposition des bâtiments seront définis par la population et les autorités concernées, conjointement avec la Nagra. Les installations peuvent être adaptées à l’environnement local. Elles peuvent ainsi se situer dans une zone industrielle près d’une localité, ou être placées à l’écart en lisière de forêt, aménagées sur l’aire d’une gravière, partiellement enterrées dans une pente ou encore construites sur un terrain ouvert.

L’infrastructure de surface comprendra également des puits pour l’aération et pour le transport de matériel. Pour les têtes de puits et les petits bâtiments qui seront nécessaires, il faut compter une surface d’environ un hectare, située au-dessus du dépôt profond. Il faudra également des décharges où acheminer les matériaux d’excavation résultant de la construction du tunnel d’accès et des cavernes de stockage. Une partie de ces matériaux pourra être utilisée plus tard pour sceller le dépôt.

Une fois les déchets mis en place dans le dépôt, débutera une surveillance de plusieurs décennies. Une partie de l’infrastructure de surface, devenue inutile, sera démolie. Plus tard, au terme de cette phase d’observation, les bâtiments restants seront à leur tour démolis. Ne subsisteront que les dispositifs pour les mesures à long terme et les structures destinées au marquage du dépôt.

OFA_HAA_2011

Montage montrant comment les installations de surface du dépôt profond pour déchets de haute activité peuvent être adaptées à un site particulier. L’emplacement, la conception et l’intégration dans le paysage seront fixés en collaboration avec la population de la région concernée.

 

Vue d’ensemble des installations de surface du dépôt profond DHA

Illustration: maars, Zurich

  1. Unité de conditionnement des EC/DHA
  2. Atelier
  3. Bâtiment des services d’incendie
  4. Installation de nettoyage des conteneurs de transport
  5. Installation de traitement des déchets d’exploitation et garages
  6. Accès au dépôt en couches géologiques profondes
  7. Bâtiment des installations électriques
  8. Installation d’aération
  9. Unité de conditionnement des DMAL
  10. Installation de traitement des matériaux de comblement et de scellement
  11. Bâtiment administratif
  12. Centre d’accueil
  13. Terminal de livraison
  14. Sas pour convois ferroviaires
  15. Sas pour véhicules

Le dépôt profond comprendra des galeries de stockage de 2,5 mètres de diamètre qui accueilleront les conteneurs d’éléments combustibles usés et de déchets vitrifiés de haute activité.

Dans le dépôt pilote, le fonctionnement du système sera surveillé sur la base d’une quantité représentative de déchets.

Des investigations concernant la construction et l’exploitation du dépôt profond seront menées dans une zone d’essais.

L’ensemble des zones de stockage se trouvera à une profondeur d’environ 600 mètres. L’accès sera assuré par une galerie ou un puits d’accès.

Les déchets de haute activité seront transportés de préférence par voie ferrée du dépôt intermédiaire de Würenlingen aux installations de surface du dépôt profond. 

Des conteneurs de transport massifs seront utilisés à cet effet.

Après un contrôle d’entrée, les conteneurs de transport contenant les déchets de haute activité seront acheminés vers l’unité de conditionnement. Là, ils seront dûment examinés et déchargés des wagons de chemin de fer. L’étape suivante consistera à retirer les déchets des conteneurs de transport et à les transférés dans des conteneurs de stockage à parois épaisses, dont le couvercle sera ensuite soudé. Toutes ces procédures seront télécommandées et accompagnées de mesures de sécurité très importantes.

Ensuite, les conteneurs de stockage final seront chargés un à un sur le train assurant l’accès à la galerie de stockage souterraine, qu’il atteindra en passant par le tunnel d’accès.

Une fois dans la galerie de stockage, le conteneur sera déposé, avec un socle de blocs d’argile, sur un chariot et conduit au lieu de dépôt. 

Sur le lieu de dépôt, le conteneur sera déposé avec son socle de blocs d’argile, et le chariot sera retiré.

Dans la galerie de stockage, les conteneurs seront déposés les uns derrière les autres en laissant un espace entre eux. 

La galerie sera remblayée au fur et à mesure avec un granulat de bentonite assurant l’étanchéité.

Après la phase de stockage, les accès encore ouverts à la galerie de stockage et le tunnel d’accès seront remblayés et scellés.

Lorsque l’on décidera de fermer définitivement toute l’installation, les galeries encore ouvertes et le puits d’accès seront remplis et scellés.

Les conteneurs de stockage pourront à tout moment être récupérés.

Dans un dépôt géologique en profondeur, les déchets sont confinés de manière sûre et durable par un système de barrières, comprenant trois barrières techniques et une barrière géologique.

Pour les éléments combustibles usés, les tubes de gainage contenant les pastilles d’uranium constituent la première barrière technique. Emballés dans d’épais conteneurs métalliques (deuxième barrière technique), ces tubes sont alors déposés dans la galerie de stockage sur un socle de bentonite. Toute la galerie est ensuite remplie de granulat de bentonite (troisième barrière technique).

La roche d’accueil constitue, avec les formations encaissantes, la barrière géologique.

Lors du retraitement, les solutions hautement radioactives des produits de fission sont fondues dans du verre très résistant aux processus de corrosion. Les autres barrières de sûreté techniques sont ici aussi le conteneur métallique et le remblayage de bentonite (photo).

Les barrières de sûreté d’un dépôt pour déchets de haute activité

 

  1. Verre, contenant des déchets de haute activité
  2. Conteneur métallique
  3. Remplissage de bentonite
  4. Roche d'accueil

Fonctionnement des installations de surface d’un dépôt DHA

Vidéo: ©Nagra