Glossar

 

Communiqués de presse

Retour

06.02.2017

Grande campagne de mesures sismiques 3D achevée

Depuis octobre 2015, une vaste campagne de mesures sismiques 3D a été menée par la Nagra dans les trois régions d’implantation Jura-est, Zurich nord-est et Nord des Lägern.

Les mesures ont couvert une surface d'environ 200 km2 répartis sur 53 communes. En moyenne 130 collaborateurs de l'équipe de mesures de la société DMT ont quotidiennement parcouru les routes, et ceci pendant 191 jours. Sur le terrain, ils ont installé des câbles, activé les points de vibration et régulièrement contrôlé, à bord de leurs véhicules, le bon état de toutes les lignes de mesure. Cette campagne sismique, qui s'est achevée vendredi 3 février, a été une réussite.

«Avec ses plus de 51'000 points de mesure, cette campagne de mesures sismiques 3D est la plus vaste jamais réalisée en Suisse», dit Tim Vietor, membre de la direction de la Nagra (Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs). Et ce sera probablement aussi la dernière campagne sismique 3D de la Nagra, car le sous-sol des régions d'implantation potentielles est maintenant très bien étudié du point de vue sismique. Les mesures visent à obtenir une image tri-dimensionnelle du sous-sol grâce à laquelle on pourra décrire les conditions géologiques de manière fiable et faire ainsi des pronostics sur la sûreté à long terme d'un dépôt pour déchets radioactifs en couches géologiques profondes. Ces données permettent de connaître l'espace souterrain disponible et d'optimiser l'agencement du dépôt.

La campagne sismique 3D a commencé en octobre 2015 dans la région Jura-est et s'est conclue vendredi 3 février dans le Nord des Lägern. Elle a couvert une surface d'environ 200 km2, dont 92,6 km2 dans Jura-est, 18,3 km2 dans Zurich nord-est et 91,6 km2 dans le Nord des Lägern, répartie sur le territoire de 53 communes dont 27 dans JE, 9 dans ZNE et 17 dans NL. 3'999 propriétaires de terrains, dont 1'624 dans JE, 565 dans ZNE et 1'810 dans NL, ont été contactés avant le début des mesures. 3'907 d'entre eux ont accepté que des câbles soient installés sur leur terrain ou que des points de réflexion sismique y soient fixés en vue des mesures (1'609 dans JE, 548 dans ZNE et 1'750 dans NL).

La campagne s'est étendue sur 191 jours, dont 97 dans JE, 17 dans ZNE et 77 dans NL. Les collaborateurs de l'équipe de mesures ont parcouru 1,1 million de kilomètres à bord de 60 véhicules, ce qui correspond à 27,7 fois le tour de la terre (410'000 km dans JE, 100'000 km dans ZNE et 600'000 km dans NL). Des signaux sismiques ont été envoyés dans le sous-sol à partir de 40'779 points, dont 19'724 dans JU, 3'726 dans ZNE et 17'329 dans NL, puis enregistrés sur 51'109 points de mesure, dont 25'742 dans JE, 5'109 dans ZNE et 20'258 dans NL.

«98% de tous les propriétaires sollicités ont donné leur accord», dit Tim Vietor. C'est un résultat plus que réjouissant. «Un grand merci à tous ceux qui ont permis la réalisation de ces mesures». Ses remerciements s'adressent aux cantons, aux communes, aux autorités compétentes, mais aussi et plus particulièrement à la population des régions concernées, qui a pu quelquefois être gênée par les nombreux déplacements de l'équipe de mesure, ce que l'on comprend aisément. Tim Vietor apprécie donc d'autant plus le soutien de la population dans les régions: «Il n'y a eu ni dégradation intentionnelle, ni vandalisme.» Par ailleurs, aucun accident important n'a été à déplorer, ce qui ne va pas nécessairement de soi lors d'opérations de terrain d'une telle envergure. Les travaux de réhabilitation et de suivi sont maintenant à l'ordre du jour. Tim Vietor souligne la nécessité de ces analyses: «Ces mesures sont importantes, car elles permettront, lors du choix du site d'implantation, de prendre une décision sur la base de critères de sûreté».

 

Personne de contact

Service de presse
Marisa Brauchli
076 582 12 26
marisa.brauchli@nagra.ch

Image: Wolfgang Kessler


En vertu de la loi suisse sur l’énergie nucléaire, les producteurs de déchets radioactifs sont responsables de la gestion sûre et durable de ces derniers. C’est pourquoi les exploitants des centrales nucléaires et la Confédération ont fondé en 1972 la Nagra (Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs) dont le siège est à Wettingen (AG). La Nagra est le centre de compétences techniques de Suisse pour le stockage des déchets radioactifs dans des dépôts en couches géologiques profondes.

110 collaboratrices et collaborateurs s’engagent quotidiennement en faveur de cette tâche d’envergure, conscients de leurs responsa¬bilités envers la protection durable des hommes et de l’environnement. Grâce à de vastes programmes de recherche réalisés dans deux laboratoires souterrains de Suisse et à une coopération internationale intense, ils disposent des compétences scientifiques et techniques nécessaires.

Retour